Clan Ragnarök
Ce forum n'est plus actif, le nouveau site du clan Ragnarök se trouve ici : http://www.clan-ragnarok.com

Clan Ragnarök

Guilde PvP/PvE
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Ce forum n'est plus actif, nouveau site et forum du clan Ragnarök ici : www.clan-ragnarok.com

Partagez | 
 

 La vie de Farah...

Aller en bas 
AuteurMessage
Farah
Visiteur
Visiteur
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: La vie de Farah...   Jeu 15 Mai 2008 - 22:10

Les histoires se ressemblent, parfois se croisent pour enfin finir en une seule et unique fin, mais ne sont pareille pour autant. Il y à les histoires tristes, les drôles, des histoires de gens pauvres comme de riches. Tout le monde peut conter comment il a vécus. Nous avons tous une histoire, peut importe qui nous somme, peut importe notre sexe, notre race… Après tout, ne somme nous pas des grains de poussières dans le désert tumultueux de la vie ?
Ce sera sûrement les dernières lignes que tu pourras lire de moi, le jour se lèvera bientôt apportant avec lui la mort et la désolation. Très sincèrement, je ne pense pas survivre à cette journée qui s’annonce. Je n’ais aucun regret, aucune haine, aucune peine…
J’ai consacré ma vie pour défendre ma guilde et mes idées, mais désormais j’ai une chose de bien plus précieux que ma vie même…toi
Si je t’écris cette lettre, ce n’est pas pour te causer de peine, juste pour te dire qui je suis, et comment j’ai vécus. J’ai passé ma vie dans l’ombre, je ne voudrais pas qu’après ma mort, d’autres viennent salir ma mémoire. Je veut que tu puisse être fière de moi, même si la mort nous sépare, sache que je serais toujours là, dans une infime partit de ton cœur.
Spike me regarde et me fais un sourire masquant à tout prix sa peine. Quel gros nigaud, il n’a jamais sus cacher ses sentiments. Il vient de quitter la tente, emmenant avec lui son optimiste à tout épreuve. J’aurais tant aimé que tu puisses les connaître, mes compagnons d’armes, mes amis, mes frères. Des hommes et des femmes, prêt à risquer leurs vies pour défendre les causes que nous croyons juste.

J’aimerais être forte, je ne peux justifier les larmes qui coulent le long de mes joues. J’ai passé ma vie à me battre, tuer et d’autres pêchers de même envergure. Je ne suis pas fière de tout, disons seulement que je suivais et prenait la vie comme elle venait.

Comme promis, je te joins à ma lettre les récits de mes aventures, l’histoire de ma vie jusqu'à aujourd’hui. Je te laisse mon amour, et dépose un baiser sur cette feuille en espérant qu’il te réchauffera le cœur. Le camp est en agitation, les trompettes sonnent le rassemblement, il est temps pour moi de te dire adieu. Sois fort, sois juste et apprécie chaque moment de ta vie. On m’appelle et mes doigts ne veulent plus décoller de la feuille. Garde une place pour moi dans ton cœur…


Farah, ta maman qui t’aime…








Tales of Farah


Par delà les terres que nous connaissons tous très bien, et par delà les océans, se trouve un continent bien plus vaste et fleurissant. Un endroit magique recouvert de sable, où le soleil vient chauffer les dunes. La paix régnait sur tout le royaume du grand roi en fonction, et le peuple lui rendait bien. La dixième année de règne fut la plus mémorable. En effet, la reine mis bas une jeune fille. Bien que la désandence du monarque n’était plus à faire, il portait un amour fou pour sa fille. Sa seule fille à vrais dire. L’enfant fut nommé Jade, en référence à ses beaux yeux vert émeraude. Tout se passait pour le mieux, jusqu’au jour où Jade atteignis l’age de six ans.
Comme tout royaume prospérant, il était convoité, celui-ci ne fut pas exception à la règle. La guerre était dure, et coûta la vie à nombreux hommes et civils innocents. Le règne du roi touchait à sa fin, l’ennemi était aux portes de la ville. La ville qui fut jadis si belle, ne sera que le lendemain, un tas de ruine fumante.
Le vieux roi prit alors une décision des plus importante. Non pas pour son royaume, non pas pour sa vie, mais pour sa famille et en particulier sa petite fille. Il ne voulait pas, et surtout serait horrifier à l’idée de perdre une si jeune enfant pleine de vie.
Il prit la décision de sa vie, de ma vie. Il confia l’enfant à un à un marchand maritime, qui trempait dans le port, et qui, par les derniers événement n’allait pas tardé à quitter les lieux. Contre une coquette somme d’or, le marchand accepta de prendre Jade et de veiller sur elle. Le salaud voyait surtout une bonne paire de main en plus pour optimiser son commerce.
Arriver sur le bateau, le vieux marin se pencha pour arrivé prêt du visage de la jeune fille. La gamine fit une mine de dégoût en voyant les sortes de boutons sur la face du capitaine.


« Et la p’tiote ! Dis voir, t’aurais pas un p’tiot prénom ? »

« Je suis pas petite, j’ai eu mes six ans en mais et je sais parfaitement me débrouiller toute seule. Maintenant laissé moi rejoindre mon père ou je vous fait décapiter ! »

Les matelots pouffèrent de rire en entendant les ordres de la petite princesse haute comme trois pommes. Le capitaine passa une main –très grasse entre nous- dans les cheveux de la jeune fille et lui sourit.

« Une forte tête hein ? bien bien j’aime ça gamine. Tu veut pas me donner ton nom, c’est pas grave… disons…tu t’appellera Farah désormais. Ouais c’est pas mal ça… »

La petite tira la langue, croisa les bras et se retourna pour bouder l’affreux monsieur. Elle voyait le rivage s’éloigner et la ville qui commençait à tomber. Elle laissait sa vie, pour une autre. La jeune Jade, ou plutôt Farah à présent, fit une moue pas possible pour masquer ses larmes et grommela quelques mots…

« T’facon s’est trop nul comme nom Farah… »



Les années passèrent, la petite fille avait grandit, pour devenir une belle jeune femme. Pour tout le monde elle était la fille du commerçant, même pour Farah qui s’était adapté totalement à sa nouvelle vie, laissant l’autre, loin derrière elle. Elle gardait néanmoins son caractère bien trempé, et ses méthodes très sportives.
A la mort du marchand des mers, Farah repris le commerce, se débrouillant pour survivre au mieux. Une vie de marchandage sur les flots se prononçait devant elle, mais encore une fois le destin en avait décidé autrement. Son bateau fut attaqué par des galères de guerre et la plupart de ses hommes furent massacré si ce n’est réduit à l’esclavage. Farah fut garder captive à bord, entouré de goujat et de pervers, expérimentant sur elle, leurs fantasmes les plus fou. Même les animaux se comportent mieux, l’homme peut être la pire des créatures…
Après presque une demi année de captivité, la galère fut attaquée, envoyant la belle sur un rivage à mi-morte.
C’est la qu’une nouvelle vie commençait pour elle, la partit la plus importante de sa vie. De princesse à marchande, il fallait refaire tout. Dans un premier temps il fallait quitter le rivage et se fondre dans la population locale. Farah à 25 ans.



Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de Farah...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan Ragnarök :: L'histoire de Ragnarök :: Age of Conan :: Section publique AoC :: Taverne des Ragnarök :: Roleplay-
Sauter vers: